La fonction économique

– Couper un arbre –

C’EST FAIRE TRAVAILLER TOUTE UNE FILIÈRE

La filière forêt-bois-papier constitue un secteur d’avenir pour notre pays non seulement pour son potentiel en termes de développement économique mais également au niveau social : c’est en effet un important pourvoyeur d’activité (avec un chiffre d’affaires de 60 milliards d’euros par an) et d’emplois puisqu’elle mobilise 350 000 personnes en France (source France Bois Forêt), bien plus que le secteur automobile qui emploie quant à lui 285 000 personnes en France.

Ceci est d’autant plus vrai au niveau du territoire Limousin où la part des salariés travaillant dans la filière est la plus élevée de France avec 3.4%. On y trouve plus de 2 000 entreprises représentant 9 400 emplois dont 1 500 non-salariés (source : INSEE, CLAP 2010/Agreste 2014).

Généralement proches de la ressource forestière, ces entreprises sont souvent implantées en zones rurales et permettent d’y maintenir une activité avec des emplois non délocalisables.

Récolter un arbre, c’est donc permettre à toute une chaîne de professionnels de se relayer pour le valoriser puis veiller à son renouvellement en forêt :

  • Sylviculture (propriétaire, gestionnaire forestier, travaux sylvicole, entretien)
  • Récolte (professionnels de la récolte et du transport des bois)
  • Bois d’industrie > panneaux, pâte à papier, papier, carton
  • Bois énergie > connexes
  • Bois d’œuvre > sciage, emballage, bâtiment (charpente, menuiserie, agencement) ameublement
  • Recyclage
  • Replantation…
  • Acteurs de la filière

Toutes les étapes de transformation de la filière sont représentées en Limousin, ce qui contribue au dynamisme économique du territoire où la balance commerciale de la filière est positive (93.2 millions d’euros – source : Agreste 2017).

– Quelques chiffres –

secteur économique de la région

emplois

entreprises

%

de taux de boisement

Le bois est une matière première non délocalisable.

– Le bois –

UNE RESSOURCE ABONDANTE ET RENOUVELABLE !

Tout comme la forêt française et contrairement aux idées reçues,
la forêt limousine est loin d’être « surexploitée ».

EN FRANCE

  • Volume total de bois sur pied : 2.6 milliards de m3
  • Accroissement naturel des arbres : 89 millions de m3/an
  • Récolte : 57 millions de m3/an (bois de chauffage compris)

On ne récolte que 64 % de ce qui pousse chaque année en France !

En Limousin

  • Volume total de bois sur pied : 109 millions de m3
  • Accroissement naturel des arbres : 4.3 millions de m3/an
  • Récolte : 2.2 millions de m3/an

On ne récolte que 51 % de ce qui pousse chaque année en Limousin !

(Sources : e-IGN 2017, campagnes de 2011 à 2015 / Agreste EAB 2015 / Etude IGN, ADEME, FCBA 2016)

– Conclusion –

  • La forêt n’est pas surexploitée puisqu’on prélève chaque année
    moins que ce qui pousse
  • Il est nécessaire de prélever des arbres pour obtenir des produits en bois
  • Récolter des arbres contribue à pérenniser la forêt dans une dynamique
    de gestion durable
  • Cela fait travailler toute une filière et crée des emplois y compris
    dans les campagnes

Une forêt non gérée et non valorisée, c’est donc :

  • Moins d’activité économique
  • Moins d’emploi dans les campagnes
  • Potentiellement, la fermeture de commerces ou d’écoles dans les zones rurales