Le transport / la voirie

Une fois coupé et débardé, le bois est stocké sur une place de dépôt dédiée ou en bordure de route.

Qu’il s’agisse de grumes, billons de longueurs identiques ou bois de toute longueur (BtL), le bois rond doit ensuite être chargé et transporté jusqu’aux lieux où il sera transformé. Le transport de bois rond peut se faire par voie ferroviaire, fluviale et routière. Cependant, le transport routier est très largement majoritaire et est le plus souvent la seule possibilité.

Le transport est réalisé par des transporteurs de bois ronds, entreprises spécialisées qui interviennent :

  • pour le compte d’autrui, immatriculées au registre des transporteurs de marchandises, elles effectuent le transport des bois sous la forme d’une prestation de services ;
  • pour leur propre compte, assurant elles-mêmes l’étape du transport pour leurs approvisionnements ou leur négoce. Essentiellement des entreprises d’exploitation forestière et des scieries.
Le transport peut être réalisé par différents types de matériel.
Illustration ci-dessus issue de la brochure « La mobilisation des bois une étape clé » Aprovalbois
Cette activité est encadrée par différents textes :

Le décret 2009-780, dit “transport des bois ronds”, du 23 juin 2009, a contraint les entreprises à se moderniser vers des équipements plus équilibrés en charge et donc moins impactants. Complété par l’arrêté du 29 juin 2009 et la circulaire du 31 juillet 2009, ce décret définit notamment des limitations de tonnages pouvant aller de 48 à 57 tonnes selon les caractéristiques du véhicule et du chargement (configuration, nombre d’essieux, longueur du véhicule…). Il prévoit également que le préfet de département puisse déterminer par arrêté des itinéraires sur lesquels le transport de bois rond supérieur à 44 tonnes est autorisé sur le réseau routier de son département.

En Limousin, les itinéraires ouverts en permanence aux chargements de plus de 44 tonnes sont limités. Les professionnels doivent demander pour chaque chantier la mise en place d’un itinéraire temporaire pour acheminer les bois du chantier à l’entreprise. Ces demandes sont réalisées par le biais d’une plateforme appelée Transbois (cartogip.fr) dont la nouvelle version est opérationnelle depuis janvier 2018.

– Conclusion –

  • L’étape du transport du bois est indispensable pour acheminer le bois récolté jusqu’aux entreprises qui le valorisent. Il est strictement encadré par la loi, fait l’objet de contrôles réguliers et est réalisé par des professionnels intervenant majoritairement sur le domaine routier et utilisant du matériel adapté au milieu forestier.
  • Sur le territoire limousin, la plateforme Transbois a été créée pour permettre aux professionnels de la forêt de communiquer avec l’Etat, les gestionnaires de voirie (conseils départementaux et mairies), concernant l’accès aux routes pour le transport des bois.